Comment est né le métier DJ ?

Comment est né le métier DJ ? dans l’esprit de beaucoup de monde, le Djing était une mode… Quelque chose de passager, et qui ne pouvait pas être pris au sérieux. C’est un peu comme le Street Art pour les amateurs d’art… Ou le break dance pour le monde de la danse.

Et pourtant, le Djing ne date pas d’hier (et nous sommes bien placés pour le savoir, c’est un vrai métier).

Ainsi, vous trouverez peut-être utile un article « historique » qui retrace le cours principal du Djing. Surtout lors des dîners de famille.

Allez, c’est parti pour un résumé rapide et efficace de l’histoire du Djing !

DJ : un métier vieux de 70 ans !

Lorsque vous entendez le mot « DJ », vous avez probablement l’image d’un homme (et bien sûr d’une femme) qui DJ dans les clubs et les festivals. Pourtant, ce n’est pas exactement une histoire d’origine… 

En France, on peut considérer que le métier de DJ est apparu avec les dancings datant de la période d’occupation. Au départ, c’était des orchestres (principalement de jazz) qui jouaient dans ces lieux.

Et après la guerre, nous avons pu profiter de nos week-ends à deux endroits.

Les dancings où étaient diffusées de la musique enregistrée (sous la responsabilité des disquaires, ancêtres des DJ),

– Et des bals avec de “vrais” orchestres.

Peu à peu, ces derniers ont cédé la place aux premiers, surtout dans les grandes villes.

Des systèmes de distribution améliorés, grâce à deux platines et des 33 ou 45 tours, permettaient aux disquaires de jouer piste après piste, en essayant parfois de trouver le bon rythme (sans le matériel d’aujourd’hui ce ne serait pas facile en bas !). 

Le métier DJ : un lien fort avec la radio

Du disquaire au DJ, il n’y a qu’un pas.

C’est aux États-Unis que le métier s’est développé et professionnalisé avec l’avènement des premières radios pirates.

A Lire aussi :  FACETTE DU TRAVAIL D’UN DJ: LOGICIEL ABLETON LIVE

Le DJ doit à la fois diffuser de la musique et animer le programme. Le terme disc jockey a été inventé par l’animateur radio américain Walter Winchell, à l’intention de son collègue Martin Block.

Martin Block, c’est le créateur de la radio telle qu’on la connaît aujourd’hui : des infos ou des émissions entrecoupées de musique. La programmation musicale est du ressort du Disc Jockey, terme qu’on peut traduire par “joueur de disques” (puisque la diffusion se faisait à l’époque grâce à des disques vinyle).

Ce sont d’ailleurs ces animateurs radio qui, dès les années 60, vont inspirer les “disquaires” des dancings qui commencent peu à peu à parler et “animer” leurs soirées.

En gros, dans les années 60, un DJ, c’était une sorte d’animateur radio en soirée (comme quoi, mes deux métiers de cœur sont vraiment liés ).

Des dancings au Hip Hop : le métier DJ se professionnalise

L’un des grands tournants pour les DJ a été les années 70 et 80. L’époque où la professionnalisation des DJ a commencé. 

Les années 70 : la fièvre du samedi soir

À la fin des années 1970, la joie de fête du rock s’était durcie et avait cessé d’être dansable.
Cela a laissé place à l’émergence du disco, et tout un mouvement social se met en place, notamment aux États-Unis. L’émancipation morale et les luttes des minorités invitent les soirées du samedi soir, et les discothèques, bars et clubs sont devenus plus populaires pour les DJ à cette époque. .Nouvelle aire de jeux.
Ce mouvement disco a rapidement évolué vers d’autres styles, notamment dans les clubs des quartiers noirs de New York où est né le hip hop. 

En effet, les maisons de disques refusaient désormais de produire des artistes Disco et interdisaient même les clubs d’en jouer ! Sauf que les DJ avaient un gros stock de cette musique, et il n’y avait pas vraiment plus dansant à l’époque.

A Lire aussi :  Remettre de vos échecs les plus marquants en tant que DJ.

Pour contourner le problème, des DJ tels que Frankie Knuckles ont décidé de retravailler cette musique sur leur platine pour créer quelque chose de différent où les titres venaient s’entremêler. Et voilà comment une contrainte devient un des meilleur style musical : )

Les années 70 : évolutions techniques du métier DJ

Oui, on ne l’a pas toujours su, mais le hip-hop est né sous l’influence de DJ Kool Herc. Il a créé des breaks rythmiques en enchaînant les breaks de plusieurs pistes, laissant libre cours à l’imagination du breakdancer. C’est ainsi que la première bataille est apparue. 

C’est aussi à cette époque qu’a été inventée la table de mixage. C’est Alex Rosner, un ingénieur américain, qui a construit la première en 1971 pour Francis Grasso, le DJ résident du club londonien The Haven.

Cette évolution technologique permettra aux DJ de passer progressivement de « changeurs de disques » à de véritables artistes utilisant des instruments (vinyl) et des outils techniques pour créer des sons et de la musique. 

Des clubs underground aux DJ Stars

Dernier coup d’accélérateur pour les DJs : le passage à une supra-notoriété.

La puissance de la radio

Au cours des 20 années suivantes, le DJ est passé de pro à star. Alors que certains étaient célèbres dans les années 70 et peu connus des plus grands amateurs de clubs, ce sont les années 80 et 90 qui ont vraiment changé les choses. 

Et c’est encore la radio qui change les choses. Surtout en France, la libéralisation des radios au début des années 1980 a accru l’importance de ce média. Bien que confidentielle, l’audience de ces radios peut être régionale ou nationale, et ce sont elles qui imposent les hits. Maintenant, pour jouer dans des clubs, il faut être à la radio.  

Soyons clair, à cette époque, le DJ perd en liberté et en créativité. Ses choix de playlists sont plus dictés par les hit-parades que par ses goûts musicaux. L’important étant avant tout de plaire au public et de le faire danser sur la musique qu’il aime.

A Lire aussi :  Télécharger Tenorshare UltData Récupération de données iOS

C’est finalement peut-être cette perte de liberté qui va amener certains à passer de DJ à DJ producteur.

Les années 90: Changement de tout

La House créée dans les années 80 aux Etats-Unis a mis un bon moment avant de vraiment prendre en France, que ce soit auprès du public ou des DJ.

Dans le même temps, la technologie de mixage a également évolué, notamment la MAO (Computer Aided Music) est née. Ces changements permettent aux DJ de créer leur propre style et de sortir de l’anonymat. Puis une nouvelle génération de DJ producteurs (majoritairement français) a émergé et créé ses propres titres.
Les exemples incluent Daft Punk, Etienne de Crécy, Air, Justice et Kavinsky. 

Certains DJ notoires sont également originaires de clubs locaux et exportent leur style dans des boîtes de nuit du monde entier. David Guetta et son club d’Ibiza me viennent tout de suite à l’esprit !  

Conclusion

En conclusion, je voudrais dire que peu de choses ont changé depuis les années 1990. De toute évidence, il y a eu des développements techniques et technologiques, tout comme l’émergence de plateformes de musique, de vidéo et de médias sociaux.  

Je me demande encore comment notre métier va évoluer dans les 5-10 prochaines années… qu’en pensez-vous ?  

4 commentaires

  1. Jai adoré votre récit,c’est vraiment un plaisir pour moi de vous lire
    Je suis également un Dj ( Maestro Momo dj )depuis le Bénin Cotonou.

Laisser un commentaire