Meilleurs artistes congolais (R.D.C) de tous les temps.

Plusieurs artistes, chanteurs, musiciens et compositeurs ont apporté une contribution significative à la musique congolaise, influençant de nombreuses personnes en Afrique et dans le monde. Cet article présente 22 légendes de la musique congolaise.
Le meilleur chanteur de tous les temps ! 

WENDO KOLOSOY (1925-2008)

Antoine Wendo Kolosoy, également connu sous les noms de scène Papa Wendo ou Wend Sol, était un chanteur, musicien et boxeur congolais né à Mushie Congo belge le 25 avril 1925 et mort à Kinshasa le 28 juillet 2008. Il a commencé sa carrière à Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) en tant que chanteur dans le groupe de musique Victoria Kin. Ainsi en 1948, il remporte son premier succès avec le titre Marie Louise. Il est souvent considéré comme le père de la rumba congolaise. 

Cependant, cette œuvre a été considérée comme une mélodie satanique par l’Église catholique et a été excommuniée. L’artiste s’est alors enfui en exil, ne retournant dans la capitale congolaise qu’après la démission du président Mobutu. Malgré tout, la musique de Wendo Kolosoy est une grande source d’inspiration et promeut la fierté nationale et l’unité au sein du peuple congolais. 

FRANCO LUAMBO MAKIADI (1938-1989)

Franco Luambo Makiadi était un chanteur, guitariste et auteur-compositeur congolais né à Sona-bata, au Congo belge, le du 6 juillet 1938 et décédé à Mont-godinne en Belgique le 12 octobre 1989.D’abord Il est l’un des artistes les plus populaires et les plus influents de la musique congolaise contemporaine, connu sous le nom de « Soukous ». De plus il est aussi le ‘Grand Maître’ de la rumba congolaise.

Au début de sa carrière, il forme le groupe OK Jazz (plus tard TP OK Jazz) en 1956, sortant des succès populaires tels que Mario, Très impoli Etc. Par la suite, il crée d’autres œuvres musicales très appréciées du public. Considéré comme l’un des artistes les plus importants de l’histoire de la musique africaine, il a eu une profonde influence sur de nombreux musiciens en Afrique et dans le monde. 

TABU LEY ROCHEREAU (1940-2013)

Tabu Ley Rochereau est un chanteur, musicien, compositeur et homme politique congolais. Il est né à Bagata, République démocratique du Congo (RDC) le 13 novembre 1940 et décédé à Bruxelles, Belgique le 30 novembre 2013. Il a commencé sa carrière musicale dans les années 1950 en tant que membre du groupe ‘African Jazz’, où il s’est produit avec d’autres musiciens légendaires tels que Dr Nico Kasanda. 

Après cela, il a formé son propre groupe « Afrisa Fiesta International » Orchestre, qui s’est produit à Olympie, en France, attirant de grandes foules. Au cours de sa carrière, il a enregistré plus de 250 albums et écrit plus de 3 000 chansons par exemple: Mokolo na kufa, maze

Il est l’un des artistes les plus influents de son temps, non seulement en République démocratique du Congo, mais dans toute l’Afrique. Il a consacré ses 46 ans de carrière à la promotion de la culture congolaise dans le monde. 

PAPA WEMBA (1949-2016)

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba plus connu sous le nom de scène Papa Wemba, est un chanteur, auteur-compositeur et acteur congolais. Il est né le 14 juin 1949 à Lubevu, en République démocratique du Congo, finalement décédé sur scène le 24 avril 2016 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Considéré comme l’un des plus grands artistes africains de sa génération, il a été surnommé le « Roi de la Rumba du Congo ». 

De plus, il a été l’un des pionniers de la fusion de la musique traditionnelle africaine avec des éléments de rock, de pop et de musique électronique.Ainsi Il est connu pour sa voix unique et sa capacité à mélanger les styles congolais avec les influences de la musique étrangère comme le rock et le funk. Au fil des ans, il a produit de nombreux albums à succès, dont des tubes comme: Show me the way, Maria valencia, Yolele, Rail on

Son album ‘Emotion’ l’a catapulté au rang des ‘grands de la musique du monde’. Il a laissé un héritage musical important en Afrique et dans le monde entier. 

MADILU SYSTEM (1950-2007)

Madilu System, de son vrai nom Jean de Dieu Bialu Makiese, était un chanteur, écrivain et compositeur congolais né à Kisantu en République démocratique du Congo le 28 mai 1950 et mort à Kinshasa le 11 août 2007. Il est l’un des artistes les plus populaires de la musique congolaise, surtout connu pour ses chansons poignantes et son style de chant distinctif. 

Il débute sa carrière musicale en 1970 avec l’Orchestre Bamboula avant de former le groupe ‘Bakuba Mayopi’ avec Yosha et Pindu. Après cela, il a formé son propre groupe ‘Pamba Pamba’ et a ensuite rejoint ‘Afrisa International’ et ‘TP OK Jazz’. Ses plus grands succès à l’époque étaient « Non » Mamou » et « Mario« . 

En 1989, il débute sa carrière solo et connaît le succès, notamment avec des titres tels que « Ya Jean ». Même après sa mort, il continue d’inspirer les musiciens congolais et africains en général. 

PEPE KALLE (1951-1998)

Pepe Kalle (de son vrai nom Jean-Baptiste Kabasele Yampanya Wa Ba Mulanga) est un chanteur, auteur-compositeur et danseur congolais. Il est né à Kinshasa le 30 novembre 1951 et finalement mort dans la même ville le 29 novembre 1998. Pepe Kalle est surtout connu comme l’un des plus grands chanteurs et compositeurs congolais de rumba et de soukous.

Enfin de compte Il est devenu célèbre en formant le trio Empire Bakuba avec Papy tex Matolu et Dilu Dilumona. Le groupe connaît un immense succès et lance un « bakuba show » épique. Pepe Kalle a enregistré plusieurs albums au cours d’une carrière de près de 30 ans. Ses plus grandes réalisations citons :
« Article 15 Beta Libanga » « Zouke Zouke » « Tiembe Raid pa moli« . 

A Lire aussi :  Découvrez comment migrer vos playlists Deezer vers Apple Music.

Sa musique est toujours très populaire en Afrique et dans le monde entier.

JOSSART N’YOKA LONGO (1953 à nos jours)

Jossart N’yoka Longo, de son vrai nom Joseph Roger N’yoka M’vula, est un chanteur et musicien congolais né le 7 septembre 1953 à Kinshasa.En effet Il est surtout connu comme co-fondateur et leader du groupe musical Zaïko Langa Langa, l’un des groupes les plus influents et innovants de l’histoire de la musique congolaise. 

Grâce à leur style musical unique, qui associe des rythmes traditionnels congolais à des influences occidentales telles que le rock et la soul, le groupe a rapidement acquis une grande popularité en Afrique et en Europe. Parmi leurs tubes les plus connus nous pouvons citer:
« Muvaro« , « Sentiment Awa« , « zekira« , » Dede sur mesure« 

Jossart N’Yoka Longo est apparu sur les 31 albums du groupe et plus de 50 singles. Il est considéré comme l’un des pionniers de la musique congolaise contemporaine et a remporté de nombreux prix pour ses contributions à la culture musicale du pays. En Afrique et dans le reste du monde, il reste « une véritable légende et figure mythique de la musique congolaise ». 

MBILIA BEL (1959)

Mbilia Belle, de son vrai nom Marie-Claire Mboyo Moseka, est une chanteuse congolaise de renommée internationale née le 10 janvier 1959 au Congo belge. D’ailleurs elle est surtout connue pour son talent à jouer de la rumba congolaise. Ainsi sa carrière musicale a changé au début des années 1980 lorsqu’elle a rejoint l’Orchestre international Afrisa.

Finalement elle est devenue une chanteuse célèbre pour ses interprétations des chansons « Mpeve ya longo » et « Eswi yo wapi« , qui lui ont valu le titre de « Chanson zaïroise de l’année » en 1983. Depuis lors, Mbilia Bel a été nommée meilleure nouvelle artiste et a continué à produire des albums plus acclamés par la critique. 

Aujourd’hui, elle est une icône de la musique africaine et un modèle pour les femmes africaines.

ABETI MASIKINI (1954-1994)

Abeti Masikini est le nom de scène de la chanteuse congolaise Elizabeth Finant, née à Kisangani, au Congo, le 9 novembre 1954 et décédée à Paris, en France, le 28 septembre 1994. D’ailleurs au concours « Young Talent Discovery », elle s’est fait remarquer par sa voix puissante. Puis de là, elle est devenue une chanteuse à succès et a développé son propre style musical qui mélangeait des influences congolaises, afro-cubaines et européennes, y compris des genres musicaux tels que le soukouss, la rumba congolaise, le folk, le blues et la soul. 

Ainsi elle est rapidement devenue célèbre en Afrique. En 1973, elle se produit à l’Olympia de Paris et devient un artiste mondialement connu. Elle a produit plusieurs albums à succès en chantant en swahili, lingala, français et anglais. Certains des plus connus dès ses chansons nous pouvons citer :
« Je suis Faché » I love you » we muloko wangu » Ngblimbo« , « Reine des Soukous« , « Na Pesi Yo Mbote« . 

Malheureusement, Abeti Masikini est décédé prématurément à l’âge de 39 ans d’un cancer. Cependant, elle reste l’une des plus grandes voix de la musique congolaise et africaine, et son héritage continue d’inspirer de nombreux artistes aujourd’hui. 

TSHALA MUANA (1958-2022)

Elisabeth Tshala Muana Muidikay, également connue sous le nom de Tshala Muana, est une chanteuse, compositrice, danseuse, actrice et femme politique congolaise. Elle est née le 13 mai 1958 à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Tshala muana est également connue sous le nom de « Reine de Mutuashi » d’après le genre musical congolais du même nom qui a gagné en popularité tout au long de sa carrière. Elle est devenue célèbre dans les années 1980 avec des albums tels que Mbanda Matière, La Divine et Antidote , Munanga et Biduaya et est connue pour son style de chant folklorique. Certains des plus connus dès ses chansons nous pouvons citer : « Malu« , « Tshibola« ,  » Karibu yangu« 

En plus de sa carrière musicale, Tshala Muana est également une militante pour les droits des femmes au Congo et en Afrique. Elle a également fondé une fondation appelée ‘REFECO’ (Regroupement des femmes congolaises) visant à autonomiser les femmes. Elle est décédée le 10 décembre 2022, mais restera à jamais la « Manu de la Nation » ou « Mère de la Nation », notamment pour ses contributions sociales et politiques, et surtout pour ses chants patriotiques. 

MARIE MISAMU (1974-2016)

Marie Misamu était une chanteuse chrétienne congolaise née à Kinshasa, Congo le 16 novembre 1974 et finalement décédée dans la même ville le 16 janvier 2016. Elle est devenue célèbre dans toute l’Afrique et dans le monde entier pour son talent de chanteuse extraordinaire et son dévouement à la musique gospel. Bien qu’elle ait commencé à chanter à l’âge de 11 ans, ce n’est qu’en 2008 qu’elle est reconnue comme « la chanteuse de référence préférée du Congo », notamment avec la sortie de l’album « Mystère du voile ». Certains des plus connus dès ses chansons nous pouvons citer : « Bilaka« , « Masolo ya kati« , « Salela Ngai bikamua« ,  » Saison« …

Elle a produit huit albums à succès au cours de sa carrière et a touché le cœur de beaucoup avec ses chansons sur l’amour, l’espoir et la foi de Dieu. Malheureusement, Marie Misam est décédée d’une crise cardiaque après une retraite de prière. Néanmoins, elle reste une figure importante de la musique chrétienne africaine et son héritage musical continue d’inspirer les générations futures. 

BARBARA KANAM (1979)

Barbara Canam est une chanteuse, compositrice et productrice congolaise née le 27 septembre 1979 à Bukavu au Congo. Surnommée ‘BK, African Diva’, elle est connue pour sa voix puissante et sa capacité à fusionner les styles musicaux africains traditionnels avec des sons contemporains.À cet égard elle a sorti son premier album intitulé Mokili en 1999 après avoir rencontré les célèbres chanteurs Alpha Blondie et Koné Dodo. 

A Lire aussi :  Tout ce que vous devez savoir pour profiter pleinement du casque Vision Pro d'Apple.

En 2003, elle sort son deuxième album Teti, acclamé par la critique et nommé meilleur espoir féminin aux Kora Awards. Elle a sorti 7 albums et remporté plus de 20 prix et distinctions au cours de sa carrière. Elle est également productrice de musique, a fondé son propre label, Kanam Music, et une philanthrope passionnée. 

De fait parmi ces meilleurs chansons nous pouvons citer:  » Badi« , « Congo Rumba« , « Jardin d’amour« …

KING KESTER EMENEYA (1956-2014)

Le King Kester Emeneya est né Jean-Baptiste Emeneya Mubiala. Né à Kikwit, en République démocratique du Congo, le 23 novembre 1956 et et mort le 13 février 2014 au Plessis-Robinson. King Kester est un chanteur, compositeur et danseur congolais. Il s’est fait connaître en tant que membre du groupe « Viva La Musica » dans les années 1970. En 1982, il forme son propre groupe appelé « Victoria Eleison » et devient « l’artiste africain le plus populaire des années 1980 et 1990 » avec des albums et des chansons comme « Everybody » « Nzinzi » et « Mboka Mboka ».

Au cours de sa carrière, il a enregistré plus de 1 000 chansons et vendu des millions de disques dans le monde. Ses chansons mélangent différents styles musicaux tels que Ndombolo, Congo Rumba, Soukous, Pop et World Music. Sans surprise, il s’est hissé au rang d’artiste de renommée internationale, se produisant dans les plus grandes salles de son temps, notamment le Stade des Martirs au Congo, le Zénith de Paris et l’Olympia, mais aussi au Japon et en Amérique du Nord. 

KOFFI OLOMIDE (1956)

Kofi Oromaide, de son nom de scène Antoine Christophe Agbepa Mumba, est un chanteur, auteur-compositeur et producteur congolais né le 13 juillet 1956 à Kisangani en République démocratique du Congo. Il est considéré comme l’un des plus grands interprètes de la musique africaine, en particulier de la rumba congolaise, du soukous, du ndombolo et des musiques du monde. 

Au cours de cette carrière, il a produit de nombreux albums à succès tels que  » Ngounda« , « Diva » et « Ngobila » etc. Il est également connu pour la danse « Tcha Tcho » ou « Soukous Love » qu’il a popularisée dans les années 90. Depuis lors, il a acquis une renommée mondiale, remportant de nombreux prix et distinctions, dont le titre de meilleur artiste africain aux Kora Awards de 1998, 2002 et 2005. 

Ainsi en 46 ans de carrière, il a produit plus de 30 albums et reste l’une des légendes de la musique congolaise. 

WERRA SON (1965)

Werrason, de son vrai nom Noel Ngiama Makanda, est un chanteur, auteur-compositeur et producteur congolais né le 25 décembre 1965 à Kikwit au Congo. Il est considéré comme l’un des artistes les plus recherchés de la musique congolaise contemporaine, avec une carrière de plus de 30 ans. Il a commencé sa carrière musicale en tant que membre fondateur du groupe Wenge Musica, a été le créateur du Ndombolo et a fait danser l’Afrique dans les années 1990. 

Le groupe s’est scindé en deux et Werrason a formé le groupe Wenge Musica Maison Mère alors qu’il rencontrait le succès. Tout au long de sa carrière, il a produit sept albums avec son premier groupe et dix autres avec son deuxième groupe, ainsi que la sortie de deux albums solo acclamés par la critique. Certains des plus connus sont :
« Kala-Yi-Boeing », « Mulolo » et « Solola Bien ».

Toujours actif à ce jour, il reste l’un des plus grands chanteurs congolais de tous les temps. 

JB MPIANA (1967)

JB Mpiana, de son vrai nom Jean-Bedel Mpiana wa Tshituka, est un chanteur, compositeur et danseur congolais né le 2 juin 1967 à Kananga en République démocratique du Congo. Il est considéré comme l’un des artistes les plus populaires de la musique congolaise. Il a débuté sa carrière en tête d’affiche du groupe Wenge Musica avant de former le groupe Wenge BCBG. 

Surtout avec des tubes comme « T.H (Toujours humble) » et « Feux de l’amour« , il devient de plus en plus populaire. Sa musique est connue pour créer un style unique qui mélange les rythmes congolais traditionnels avec des influences modernes et occidentales, attirant un large public en Afrique et dans le monde. Il est également connu pour sa voix puissante et sa capacité à écrire des paroles poétiques qui touchent un large public. 

Au fil des ans, il est devenu une véritable légende de la musique congolaise, inspirant de nombreux artistes et continuant à produire une musique de qualité pour ses fans dévoués. 

FALLY IPUPA (1977)

Fally Ipupa, de son vrai nom Fally Ipupa Nsimba, est un chanteur, compositeur, producteur et danseur congolais. né le 14 décembre 1977 à Kinshasa en République démocratique du Congo. Il a commencé sa carrière musicale en tant que membre du groupe « Quartier Latin » de Koffi Olomide et a commencé sa carrière solo en 2006. Depuis, il a sorti plusieurs albums avec beaucoup de succès en Afrique et dans le monde. 

On connaît ses divers styles musicaux qui combinent des genres traditionnels de la musique congolaise telle que la rumba, le soukous et le ndombolo avec des influences contemporaines telles que le hip-hop, la R&B, l’afro pop et l’afrobeat. On connaît également ses performances scéniques énergiques et sa capacité à danser et à chanter sur scène en même temps.

A Lire aussi :  Montre connectée: Comment jouer de la musique avec?

Ses plus grands succès incluent les succès internationaux suivants.
 « Droit Chemin », « Chaise électrique », « Sweet Life » et « Sexy Dance ». Considéré comme l’un des artistes africains les plus talentueux et les plus influents de sa génération, il a remporté de nombreuses prix et distinctions, dont: plusieurs Afrimma Awards, des MTV Africa Music Awards et un prix du meilleur interprète masculin aux trophées des arts afro caribéens.

FERRÉ GOLA (1976)

Ferre Gola est le nom de scène d’Hervé Gola Bataringe, un chanteur congolais considéré comme la véritable quintessence de la rumba congolaise. Il est né le 3 mars 1976 à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Au début de sa carrière, il a été membre de plusieurs groupes tels que Wenge Musica, Wenge Musica Maison Mère et Quartier Latin. Il est devenu célèbre avec des tubes comme « Vita-Imana », « 100 Kilo » et « Insecticide ». 

En 2006, il se lance dans une carrière solo et accroît sa notoriété avec son premier album très prolifique intitulé « Sens Interdit ». S’en suit d’autres albums à succès comme « Qui est derrière toi ? » et « Boîte Noire ».

Tout au long de sa carrière, Ferre Gora a reçu de nombreux prix pour son travail, notamment le Kora Award, le Kundé Awards, le MTV African Music Awards et le Afrimma Awards. 

Héritier Watanabe (1982)

Héritier Watanabe (de son vrai nom Héritier Bondongo Kabeya), né le 29 août 1982 à Kinshasa (République démocratique du Congo), est un chanteur, danseur et auteur-compositeur-interprète congolais. Il se fait un nom au sein du groupe Wenge Musica Maison Mère de Werrason pendant 16 ans avant de prendre sa démission en 2015.

En 2015, il signe avec le label du producteur ivoirien David Monsoh, Obouo Music, et sort son premier single « BM » le 13 juillet 2016, remportant la chanson de l’année aux US Hapa music Awards. Son premier album Carrière d’honneur Retirade est sorti le 10 novembre 2016.

Le 11 novembre 2020, Héritier Watanabe (officiellement Héritier Wata) a annoncé sur sa page Instagram que le premier extrait de son album « Mi-ange mi-démon », le single « Désoler« , sortira le 20 octobre 2020.

On a sorti le clip le même jour et on l’a produit avec le réalisateur français Chris Macari.. Le 26 novembre 2020, il annonce officiellement que son projet mi-ange mi-démon, juste moi sortira le 18 décembre 2020, en même temps que la sortie d’autres projets de l’artiste congolais. 

On a sorti seulement la partie demi-ange du projet le 18 décembre 2020 et on a publié la deuxième partie, mi-Démon, le 26 février 2021.

LOKUA KANZA (1958)

Lokua Kanza est un chanteur, multi-instrumentiste et compositeur congolais de renommé internationale. On connaît surtout sa musique qui mélange des sons africains avec des éléments de jazz, de pop et de musique classique. Il est né à Bukavu, au Congo, le 21 avril 1958.

On connaît également sa riche expérience multiculturelle et multilingue. Lokua kanza a commencé sa carrière musicale dans les années 1980, collaborant avec d’autres artistes tels que Abeti Masikini et Manu Dibango puis Il a commencé sa carrière solo en 1993 et a remporter un succès retentissant avec des succès mondiaux tels que « Lokua Kanza« , « Plus Vivant » en duo avec Corneille et « Toto Bona Bona Lokua ».

Il a également composé pour d’autres stars de la chanson africaine telles que Papa Wemba, Diane Solo et le collectif Bisso na Bisso. On le considère comme l’un des plus grands chanteurs congolais de tous les temps. Il a également été coach et juge sur deux saisons de l’émission The Voice Afrique francophone.

INNOSS’B (1997)

Innoss’B, de son vrai nom Innocent Didace Balume, est un chanteur, auteur-compositeur et danseur congolais né le 5 mai 1997 à Goma en République démocratique du Congo. Il a remporté le concours de musique Vodacom Superstar en 2010 et a commencé à se faire un nom en collaborant avec la star internationale Akon sur le morceau Up and Away. Après cela, il a connu un succès international. 

Depuis, il a sorti plusieurs autres titres à succès tels que « Yope remix » avec Diamond Platnumz, « Maboko milayi » avec awilo longomba. On connaît son style musical unique qui mélange divers genres tels que la rumba, l’afrocongo et le ndombolo. On connaît également ses performances de danse énergiques et sa capacité à jouer de la batterie.

GAZ MAWETE( 1993)

Gael Kapia Mawete, né à Kinshasa le 30 septembre 1993, connu professionnellement sous le nom de Gaz Mawete, est un auteur-compositeur-interprète et danseur congolais. Après qu’il a remporté le Vodacom Best of the Best, sa chanson à succès “Olingi Nini”, qui compte plus de 10 millions de vues sur YouTube, est également connue.

Le 17 novembre 2022, après 5 ans de contrat de production, Gaz Mawete annonce la rupture de son contrat avec le label Bomaye Musik. De nos jours il continue en carrière solo avec beaucoup de succès dont quelques featuring avec les autres stars que dadju, fally ipupa et bien d’autres.

En 2020 : Video of the Year (Gaz Mawete feat. Fally Ipupa – C’est Raté) aux Afrimma Awards, En 2018 : Meilleur artiste masculin de l’Afrique centrale Afrimma, 2019 : Meilleur nouvel artiste Afrimma et en 2019 toujours Meilleur nouvel artiste africain African Talents Awards.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!